Vis ma vie de doctorant, acte 2 3


Idea Bulb par qisur

La semaine passée, ma vie de doctorant a été rythmée par LE séminaire annuel… en effet, pour chacune des 3 années de doctorat (principe réglementaire de base fort peu respecté, et plus spécifiquement dans les sciences humaines !), une journée est organisée pour rassembler les promotions.

En première année, le séminaire porte sur la gestion de projet, la valorisation, et sur les débouchés rêvés et réels ! Il s’agit ni plus ni moins que d’une grande réunion d’information générale où l’on retrouve les bancs de l’Université, et les habitudes estudiantes propres à chacun : très attentif au premier rang, profitant de la pause pour s’échapper, bavard avec ses voisins, ou encore envoyant des sms sans grande discrétion. L’absence d’interro à la fin de la journée vous laisse présager du niveau d’attention !

En seconde année, le principe est tout autre…  Sous couvert d’un thème trompeur « Du laboratoire à l’entreprise », le doctorant, encore naïf à ce stade, se précipite pour assister à la grand-messe annuelle… mais grande est sa surprise lorsqu’il découvre, un peu tard, que finalement il va devoir donner de sa personne, mais qu’en plus, il est tenu de mélanger ses idées de génie avec celles de ses camarades…

Après quelques considérations matérielles, me voici donc dans une salle, avec une quinzaine de mon espèce et l’on nous annonce le principe de la journée ! Vous allez travailler en équipe pour mener un projet innovant ! De l’idée, à sa présentation devant l’assistance, nous avons donc 5 heures pour construire un projet incluant un minimum d’innovation, un argumentaire, des chiffres et des ressources humaines…

J’ai ainsi partagé ma journée avec 5 autres doctorant(e)s en mathématiques environnementales, informatique, tourisme et chimie… rien en commun sinon l’obligation la joie d’être là… Je ne vais pas m’étendre sur notre projet qui consistait en un agenda automatisé (principe : je rentre mes impératifs, mes contraintes et hop : l’application smartphone m’optimise tout cela pour que je perdre le moins de temps possible ! bon, raconter comme ça, c’est pas vendeur, je vous l’accorde). Pour info, les autres groupes ont planché sur une salle de sport écologique, une vélibus (une rosalie de compet’ – 11 places – pour faire les châteaux de la Loire), une association destinée à accompagner les doctorants, un service de collecte, lavage et remise de linge à domicile !

Au-delà de ces innovations, voici ce que j’ai appris et retiré de cette journée :

1- J’ai confirmé mon aptitude à me positionner dans un groupe et à m’exprimer devant des pairs inconnus ;

2- J’ai appris quelques ficelles sur la construction d’un argumentaire (notamment concernant les aspects financiers) ;

3- J’ai réalisé que la menée d’un projet pouvait avancer rapidement si chacun des participants s’investissait : en moins de 5 heures, nous avons réalisé ce qui, en environnement professionnel, nécessite parfois des semaines tant les réunions de suivi sont morcelées ! Sans doute ce principe de séminaire serait à reprendre !

Si ma journée m’a semblé mal engagée, au final, je ne regrette pas ma participation… reste désormais plus qu’un an à attendre pour le prochain séminaire !


3 commentaires sur “Vis ma vie de doctorant, acte 2

Les commentaires sont fermés.