Le syndrome de l’araignée

Le syndrome de l’araignée

Spider Par The Itsy Bitsy Spider

Lors du dernier colloque organisé par la section des archivistes municipaux et intercommunaux de l’AAF, j’ai été convié à proposer une communication sur les réseaux des archivistes. À cette occasion, j’ai choisi de dresser un état pour 2010. Un prochain numéro de la Gazette des Archives dédié aux actes de ce colloque reprendra le texte de mon intervention.

Aujourd’hui, je souhaitais néanmoins vous faire part de l’accroche que j’avais retenue. Comme vous le savez sans doute déjà, lorsque l’on fouille, on finit toujours par trouver… et bien souvent, ce que l’on ne cherchait pas ! Voilà en 26 mots et trois points de suspension, ma définition parfaitement approximative de ce qui est désormais décrit par le terme « sérendipité« .

Ainsi lors de mes recherches, je suis tombé sur un excellent article intitulé « De la vie solitaire à la coopération sociale chez les araignées« 1 . Dans ce document le paragraphe suivant a tout particulièrement retenu mon attention :

« On rencontre toujours des individus isolés, donnant ainsi l’impression que les Araignées sont des animaux farouchement solitaires. Une étude plus attentive des différents groupes d’Araignées montre que cette idée reçue n’est pas acceptable ».

En effet, l’énoncé m’a semblé tout a fait approprié au thème que je devais développer. D’un côté, les clichés sur notre profession conduisent souvent à la présentation d’un archiviste seul ; d’un autre, l’archiviste par la nature même de ses fonctions est au cœur d’un réseau relationnel très dense.

C’est pourquoi j’ai intitulé cette communication « L’archiviste et le syndrome de l’Araignée : état des réseaux de l’archiviste en 2010 ».


——-

  1. BERNARD (Alexandre), « De la vie solitaire à la coopération sociale chez les Araignées », site internet du Groupe d’étude des arachnides, http://www.gea-asso.fr/content/de-la-vie-solitaire-a-la-cooperation-sociale-chez-les-araignees, consulté le 6 février 2011 []

______