Introduction. – Le don un geste de [sur]vie


Dans ce 2nd billet, de la série consacrée à la journée d’étude Le don : pratique renouvelée des archives privées organisée par les étudiants du Master 2 Histoire et Métiers des archives de l’Université d’Angers et l’AEDAA, vous trouverez le compte rendu de l’ouverture et de l’introduction « Le don, un geste de [sur]vie ».

Quelques remarques liminaires sur la nature des tweets qui vont suivre sont accessibles ici.

Afin de faciliter la lecture de ces traces, j’ai fait le choix  de n’afficher que le contenu des tweets, sous forme de liste, en retirant les éléments de forme (hashtag, horodatage, plateforme, pseudo, image). Néanmoins pour les tweets introduisant les différents intervenants sont affichés dans leur intégralité.

ouverture par D. LE Gall, doyen de l’UFR LLSH et A. LAFON, présidente de l’AEDAA #jedon11Fri Feb 11 08:45:14 via TweetDeck

  • « Le don: une approche renouvelée des archives privées »
  • petit historique sur la création de la filière archivistique ! 1ère journée d’étude à partir de 2000
  • importance de la dimension recherche, même dans les formations professionnalisantes
  • 3 doctorants en archivistiques à l’Université d’Angers
  • le don = transmission de ses traces, sa filiation
  • le don touche aux personnes, à leur histoire, et leur rapport à leur histoire

introduction à la journée par Elisabeth VERRY, directrice des archives départementales de Maine-et-Loire #jedon11Fri Feb 11 09:01:05 via TweetDeck

  • Le don, un geste de [sur]vie
  • don : enrichir des collections qui ne seraient sans doute pas entrées, si le geste n’avait pas été fait par le donateur
  • document poursuit sa vie, le donateur survit grâce à lui
  • les don passifs, par des intermédiaires qui trouvent, héritent, sont majoritaires aux AD49… pas de relations avec le producteur
  • le don actif est plus gratifiant dans les relations qu’il permet : on entre dans le monde de celui qui possède
  • Entrer en relation avec celui qui détient (héritier, ayant-droit)
  • Collection de 15000 cartes postales inondée : don après que les AD facilitent le sauvetage des documents