Don et archives privées : conclusions de la journée d’étude


Dans ce 6ème et dernier billet de la série consacrée à la journée d’étude Le don : pratique renouvelée des archives privées organisée par les étudiants du Master 2 Histoire et Métiers des archives de l’Université d’Angers et l’AEDAA, vous trouverez les conclusions.

Quelques remarques liminaires sur la nature des tweets qui vont suivre sont accessibles ici.

Afin de faciliter la lecture de ces traces, j’ai fait le choix  de n’afficher que le contenu des tweets, sous forme de liste, en retirant les éléments de forme (hashtag, horodatage, plateforme, pseudo, image). Néanmoins pour les tweets introduisant les différents intervenants sont affichés dans leur intégralité.

Conclusion par Patrice Marcilloux, MDC en archivistique, vice-doyen de la faculté LLSH de l’Université d’Angers #jedon11Fri Feb 11 16:21:48 via TweetDeck

  • bonne nouvelle : les actes de la journée seront publiés
  • le don ne doit pas être limité à sa dimension juridique et administrative
  • se méfier du consentement vicié
  • si l’acte de don est porteur de sens, alors il faut le documenter
  • les éliminations sur les fonds privés mériteraient sans doute d’être redéfinies
  • demande sociale pr l’existence de lieux ouverts à tous, ms porteur d’une légitimation, qui soit réceptacles des mémoires familiales

Tweet de fin #jedon11 Merci à ceux qui ont suivi :-)Fri Feb 11 16:40:54 via TweetDeck